Discussion:
Un nouveau coup de pied dans la théorie de la matière noire
(trop ancien pour répondre)
Emphyrio
2018-03-31 05:06:55 UTC
Permalink
Raw Message
"New study suggests galactic bulge emissions not due to dark matter"

https://phys.org/news/2018-03-galactic-bulge-emissions-due-dark.html


M.A
robby
2018-03-31 07:41:45 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Emphyrio
"New study suggests galactic bulge emissions not due to dark matter"
https://phys.org/news/2018-03-galactic-bulge-emissions-due-dark.html
l'article commence par une affirmation n'importe-qu'est-ce-que,
permettant ensuite ce titre d'article (et celui encore plus faux de M.A.).
"Over the past several years, a consensus of sorts has emerged among
astrophysicists to explain the large gamma ray emissions from the center
of the Milky Way—they are likely due to dark matter particles (WIMPs)
bumping into each other or with regular matter"

dire ça signifierait que l'existence du Wimps aurait été considéré comme
consensuellement acquise et quasi-prouvée, alors qu'il n'en est vraiment
rien, loin s'en faut, cf mon récent post "matière noire: bilan
provisoire" sur f.s.astrophysique reproduit ci dessous:
----------------------------------------------------------------------

Dans le PLS #484 de février, il y a 2 gros articles (8 + 6 pages) sur la
matière noire dont un bilan provisoire très interessant.

en gros:

la matière noire est necessitée par la rotation des galaxies spirales
(trop rapide à l'extérieur), et des galaxie naines autour (qui subissent
un potentiel sphérique), des amas de galaxie (trop rapides aussi), pour
les caractéristiques du fond diffus (spectre a pics), et pour les
modèles cosmo de mise en place des grandes structures de l'univers
(arriver au cosmic foam, ni trop vaporeux ni trop condensé).

las, aucune des 3 grandes approches actuelles et de ses sursauts ( trous
noirs primordiaux, wimps, Mond ) ne rend compte correctement de tous ces
cas (et on a aujourd'hui les mesures pour l'affirmer).

Reste encore quelques sous-variantes à tester.
Parmi elles, la matière noire superfluide, qui se comporte comme des
wimps à grande echelle, mais dont le condensat au coeur des galaxie
reproduit les effets de Mond. Il y en a d'autres encore plus
hypothétiques. (Le 1er article, lui, s'intéresse aux "plutôt gros" TN
primordiaux, mais j'ai l'impression que l'article-bilan les inclus dans
ce qui ne colle pas.)
--
Fabrice
Emphyrio
2018-04-01 06:56:12 UTC
Permalink
Raw Message
Post by robby
Post by Emphyrio
"New study suggests galactic bulge emissions not due to dark matter"
https://phys.org/news/2018-03-galactic-bulge-emissions-due-dark.html
l'article commence par une affirmation n'importe-qu'est-ce-que,
permettant ensuite ce titre d'article (et celui encore plus faux de M.A.).
"Over the past several years, a consensus of sorts has emerged among
astrophysicists to explain the large gamma ray emissions from the center
of the Milky Way—they are likely due to dark matter particles (WIMPs)
bumping into each other or with regular matter"
dire ça signifierait que l'existence du Wimps aurait été considéré comme
consensuellement acquise et quasi-prouvée, alors qu'il n'en est vraiment
rien, loin s'en faut, cf mon récent post "matière noire: bilan
----------------------------------------------------------------------
Dans le PLS #484 de février, il y a 2 gros articles (8 + 6 pages) sur la
matière noire dont un bilan provisoire très interessant.
la matière noire est necessitée par la rotation des galaxies spirales
(trop rapide à l'extérieur), et des galaxie naines autour (qui subissent
un potentiel sphérique), des amas de galaxie (trop rapides aussi), pour
les caractéristiques du fond diffus (spectre a pics), et pour les
modèles cosmo de mise en place des grandes structures de l'univers
(arriver au cosmic foam, ni trop vaporeux ni trop condensé).
las, aucune des 3 grandes approches actuelles et de ses sursauts ( trous
noirs primordiaux, wimps, Mond ) ne rend compte correctement de tous ces
cas (et on a aujourd'hui les mesures pour l'affirmer).
Reste encore quelques sous-variantes à tester.
Parmi elles, la matière noire superfluide, qui se comporte comme des
wimps à grande echelle, mais dont le condensat au coeur des galaxie
reproduit les effets de Mond. Il y en a d'autres encore plus
hypothétiques. (Le 1er article, lui, s'intéresse aux "plutôt gros" TN
primordiaux, mais j'ai l'impression que l'article-bilan les inclus dans
ce qui ne colle pas.)
A lire aussi :

"Dark matter 'missing' in a galaxy far, far away"
https://phys.org/news/2018-03-dark-galaxy.html


M.A

Loading...